Header
Trèves pour Tous

Le parvis de la cathédrale

Le parvis de la cathédrale a vraiment vu beaucoup de choses, - même aux moments où il ne pouvait pas encore voir. Car, dans la Trèves romaine, ce lieu était construit de manière très dense avec de nombreuses maisons romaines et un large 'cardo', comme on appelait les rues en direction nord-sud. Sur l'ordre de l’empereur en personne, ce 'cardo' a été abandonné au IVe siècle pour faire place à l'immense et nouveau complexe d'églises. Ce n'est qu'au cours des siècles suivants, avec leurs destructions, leurs transformations et leurs nouvelles constructions, qu'il a été décidé que tout ne devait pas rester aussi densément peuplé qu'à l'époque de l'empereur.
En savoir plus
Lorsque la façade ouest de la cathédrale a été construite, l’église Notre-Dame a suivi son exemple spatial, et au XVIIIe siècle, de riches chanoines de la cathédrale, des archevêques et d'autres employés ecclésiaux très respectés ont façonné la place : à l'extrémité sud, avec le palais de ville du conseiller privé de l'électorat de Trèves, Karl Friedrich Melchior Freiherr von Kesselstatt, qui administrait également les vignobles épiscopaux (aujourd'hui, la taverne à vin Kesselstatt est située juste à côté), à l'extrémité ouest, le Palais Walderdorff habillé de couleur rosée, et à l'extrémité nord, la maison au grand portique de style néoclassique, également appelée 'Geel Box', à Trèves pour « pantalon jaune ». Celle-ci appartenait à la soi-disant curie Philipp, l'une des nombreuses curies diocésaines ou épiscopales qui ont émergées en tant que cours fortifiées après la construction du mur d'enceinte de la cathédrale. C'est l'une des raisons pour lesquelles la petite ruelle qui s'étend vers le nord à côté du « pantalon jaune » a reçu son nom de « Regarde autour de toi - Siehe um Dich » : celui qui la traversait passait dans l'immunité de juridiction de la cathédrale, et ne pouvait donc plus être attrapé par ses poursuivants « séculiers ».

Un incontournable pour les : amis des platanes. Auditeurs-des-cloches-de-la-cathédrale. Joueurs de boules. Observateurs des façades et preneurs de pause.

Romantisme ecclésial : 70%
Ampleur : 30%
Plaisir du vin : 50%


CHUT ! SECRET D’INITIES :

Le soi-disant « Domstein » ('pierre de la cathédrale'), l'une des quatre colonnes de diorite qui soutenait autrefois l'antique structure carrée de l’édifice, se trouve toujours devant la cathédrale. Chacune des quatre colonnes avait à l'origine une hauteur de douze mètres et un poids de 65 tonnes, - poids qui correspond à environ dix éléphant mâles adultes. La section de colonne qui se trouve devant la cathédrale aujourd'hui ne mesure que quatre mètres de long, mais on dit qu'elle porte chance quand on y glisse dessus. Des générations de derrières d'enfants ont donc poli et lissé la pierre jusqu'à ce jour. Mais sois dit en passant (ou en glissant) : il n'est dit nulle part que les adultes ne peuvent pas aussi y « glisser » leur part de chance. Ne soyez pas timide !