Header
Trèves pour Tous

La ruelle des Juifs

Même si les restes des lourdes chaînes de fer dans l'arcade de la ruelle des Juifs suggèrent le contraire : le quartier juif de Trèves n'était pas un ghetto dans lequel les Juifs étaient contraints de vivre. Au contraire, les Juifs, qui vivaient déjà à Trèves à l'époque romaine, se sont volontairement regroupés dans « leur » quartier, non seulement pour vivre à proximité de la synagogue et du 'mikvé' juifs et pour être parmi leurs coreligionnaires, mais aussi parce que cette zone étroitement circonscrite devenait un 'érouv' le jour du chabbat, dans lequel l'interdiction de porter était partiellement levée et en facilitait ainsi le chabbat.
En savoir plus
La « petite porte juive » qui donne sur la Simeonstraße était l'une des trois portes juives qui donnaient accès au quartier juif. Elle a été construite vers 1219. La maison de la Judengasse 2 date d'un peu moins de 20 ans plus tard, ce qui en fait le plus ancien édifice résidentiel juif d'Allemagne. La communauté juive a continué à se développer à cette époque ; près de 100 ans plus tard, sous l'archevêque libéral Baudouin de Luxembourg, quelque 300 Juifs vivaient ici, qui ont étendu leur quartier vers l'ouest. Il y avait une synagogue pour hommes et une synagogue pour femmes, une maison communale et une auberge pour les Juifs étrangers. La coexistence pacifique a pris fin brutalement en 1349 : comme dans de nombreuses autres villes allemandes, les Juifs ont été accusés d'empoisonner les puits afin d'infecter leurs voisins chrétiens avec la peste. De nombreux Juifs ont trouvé la mort dans cette vague de persécution, les survivants ont finalement été expulsés de la ville en 1418. Ce n'est que près de 200 ans plus tard que des familles juives se sont réinstallées à Trèves, mais ont ensuite vécu dispersées dans toute la ville.

Un incontournable pour les : amateurs de ruelles. Passeurs de portes. Habitués des bars et explorateurs de maisons.

Moyen Âge : 70%
Histoire juive : 70%
Plaisir de boire : 30% (en journée), 70% (en soirée)


CHUT ! SECRET D’INITIES :

Aujourd'hui, la Zuckerbergstraße abrite une stèle commémorative pour la synagogue qui a été pillée pendant la nuit des pogroms du Troisième Reich de 1938, laquelle avait été construite par la communauté juive seulement 80 ans plus tôt. En 1944, celle-ci a été si lourdement endommagée par les bombardements qu'elle a dû être démolie en 1956. Seuls deux rouleaux de la Torah ont survécu à la guerre. Un moellon de l'église a servi de pierre angulaire pour la construction d’une nouvelle synagogue en 1956, laquelle a été consacrée le 18 août 1957. Hormis la synagogue de Coblence, cette dernière n’a été que la deuxième synagogue à être nouvellement construite après la guerre. Son édifice expressif à la structure géométrique est situé dans la Kaiserstraßse, à environ 5 minutes de la place du Viehmarkt. Les groupes peuvent la visiter en même temps que le cimetière juif, sur rendez-vous préalable. De plus amples informations sont disponibles auprès de nous au 0651 / 97808-0 ou par e-mail à fuehrungen@trier-info.de.